La course de Craig Pickering\ sur la route de Sochi 2014
La course de Craig Pickering\ sur la route de Sochi 2014

La course de Craig Pickering\ sur la route de Sochi 2014

  1. Serial Riders -
  2. Guides -
  3. Guides Hiver -
  4. Vacances de ski -
  5. Vacances au ski pour les débutants -
  6. Liste de contrôle des bagages pour les vacances de ski -
  7. La course de Craig Pickering\ sur la route de Sochi 2014

L’excitation pour les Jeux olympiques d’hiver de Sochi 2014 a atteint son paroxysme cette semaine avec l’annonce tant attendue de la composition de l’équipe de Grande-Bretagne.

Nous avons rencontré l’ancien sprinter olympique Craig Pickering, qui a été sélectionné dans l’équipe de bobsleigh de la Grande-Bretagne, pour connaître son avis sur cette grande réussite.

Craig, félicitations pour votre qualification dans l’équipe de Grande-Bretagne pour Sochi 2014. Qu’avez-vous fait lorsque vous avez appris que vous faisiez partie de l’équipe olympique ?

J’étais simplement soulagé d’avoir réussi ! Je savais qu’une fois que notre deuxième luge à quatre se serait qualifiée pour les Jeux, il était presque certain que je serais sélectionné, et c’était donc le principal obstacle à surmonter. Nous nous sommes qualifiés lors de la dernière course possible, ce qui a donné lieu à quelques semaines de stress, mais tout s’est finalement bien passé.

Le bobsleigh n’est pas l’activité sportive britannique typique du samedi matin. Comment vous êtes-vous lancé dans le bobsleigh ?

J’étais un sprinter et j’ai dû subir une opération du dos en mars 2012, ce qui m’a empêché de participer aux Jeux olympiques de 2012. À cause de cela, j’ai perdu le financement de la loterie, et je devais donc soit trouver un emploi, soit trouver un sport qui me fournirait des fonds. Comme je n’avais pas du tout envie de trouver un emploi, la meilleure option semblait être de trouver un autre sport. Mon entraîneur d’athlétisme et l’un de mes partenaires d’entraînement étaient déjà impliqués dans la mise en place du bobsleigh, et ils m’ont donc mis en contact avec le directeur de la performance, qui souhaitait me faire essayer. J’ai participé à quelques journées d’essai et je me suis très bien débrouillée. L’étape suivante consistait donc à participer à des courses, et je n’ai jamais regardé en arrière depuis.

Comment avez-vous vécu la transition entre les Jeux olympiques d’été et d’hiver ?

Physiquement, cela n’a pas été trop difficile, car j’étais déjà un athlète de haut niveau. Le plus dur physiquement a été de prendre du poids – je pèse actuellement 16 kg de plus que lorsque j’ai réalisé mon meilleur temps sur 100 m. Cela nécessite de manger beaucoup et de passer du temps à la salle de sport. Pour cela, il faut manger beaucoup et passer du temps à la salle de sport. Il peut être très difficile de manger suffisamment, car on est toujours rassasié et cela devient un travail difficile. L’aspect le plus difficile a été la transition technique. Il est assez difficile d’apprendre rapidement une nouvelle technique, surtout lorsqu’il y a trois positions différentes en bobsleigh auxquelles je pourrais courir, mais j’ai fait de mon mieux pour devenir compétente à toutes ces positions.

Parlez-nous des efforts de collecte de fonds réalisés pour l’équipe ?

J’ai la chance d’être soutenu par UK Sport et la Loterie, je n’ai donc pas eu à faire d’efforts de collecte de fonds cette année.

Avez-vous toujours été intéressé par les sports d’hiver ?

Je n’ai jamais vraiment pratiqué de sports d’hiver auparavant. En tant que sportif professionnel, ce n’est probablement pas une bonne idée de faire du ski ou du snowboard, car le risque de blessure est assez élevé. Ma petite amie aime faire du snowboard, alors quand je serai à la retraite, je pense que je ferai un peu de snowboard avec elle.

Avez-vous une station de ski préférée ?

St Moritz est excellent car c’est la seule piste de bobsleigh naturelle au monde, c’est donc une expérience tout à fait différente.

Quelles sont les autres épreuves olympiques que vous attendez avec impatience ?

J’aime regarder le hockey sur glace, alors j’essaierai de suivre quelques matchs. Je connais également quelques athlètes de bob-squelette et je suivrai donc leurs progrès de près.

Combien de fois par jour êtes-vous confronté à des références à Cool Runnings ?

Cela arrive souvent ! Je suppose que comme c’est la seule chose que Joe Public connaisse du bobsleigh, cela va se produire assez souvent.

Restez à l’écoute pour la deuxième partie de notre entretien avec Craig, qui se prépare à vivre sa première expérience olympique d’hiver. Les Jeux de Sochi 2014 débuteront le 7 février 2014 et Craig et le reste de l’équipe de bobsleigh entreront en piste le 16 février. Nous souhaitons bonne chance à l’équipe et attendons avec impatience un mois de divertissement hivernal captivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *