Avis sur la station de Vaujany
Avis sur la station de Vaujany

Avis sur la station de Vaujany

  1. Serial Riders -
  2. Guides -
  3. Guides Hiver -
  4. Sécurité en montagne -
  5. Coups de soleil et cécité des neiges -
  6. Avis sur la station de Vaujany

Situation : Vallée de la Maurienne, Savoie, Alpes françaises

Liaison par ascenseur avec Auris-en-Oisans, Oz-en-Oisans, Villard Reculas et l’Alpe d’Huez.

Dans une vallée isolée, à l’écart de la route Grenoble-Briançon, près du Bourg d’Oisans,

A 50 km en voiture de Grenoble, et avec des transferts aériens faciles depuis Grenoble, Chambéry et Lyon.

Le domaine skiable

L’offre de ski est immense, répartie entre le domaine de Montfrais à Vaujany, accessible par télécabine, celui de l’Alpe d’Huez et le Massif des Grandes Rousses, mondialement connu.

Les locaux vous diront que le terrain est réservé aux novices et aux débutants, tandis que les autres prendront le téléphérique pour s’aventurer plus loin.

Le secteur de Montfrais est particulièrement accueillant pour les familles. L’accès se fait par le téléphérique (gratuit pour les piétons), un jardin des neiges nouvellement aménagé pour les plus jeunes, une salle de pique-nique et trois restaurants.

En fait, Montfrais offre suffisamment de ski de qualité pour satisfaire les intermédiaires pendant un certain temps dans un environnement magnifique.

Après cela, vous rejoindrez les autres skieurs sur des distances importantes et des dénivelés impressionnants, sans oublier la légendaire piste de Sarenne, considérée comme la plus longue du monde.

La station de ski

Il n’y a pas si longtemps, ce n’était qu’un petit village de montagne comme les autres, jusqu’à ce qu’une liaison par téléphérique avec le domaine skiable au-dessus de l’Alpe d’Huez le mette sur le radar des skieurs. Depuis, le développement s’est fait de manière sensible et selon des normes élevées, ce qui en fait un lieu idéal pour ceux qui recherchent l’authenticité et le confort.

Pour passer d’un niveau à l’autre, il n’y a rien de plus ardu que des escaliers roulants protégés des intempéries, et le centre dispose d’une patinoire de taille olympique (avec des références écologiques révolutionnaires). Il jouit également d’une situation ensoleillée, ce qui en fait un endroit très agréable (mais pas vraiment émeutier) pour se retrouver après le ski. L’accès au domaine skiable se fait en télécabine ou en téléphérique ? et les skieurs compétents (piste noire) peuvent également revenir à ski.

Informations sur la station

Vaujany est une station Famille Plus

Famille Plus est un label national attribué aux destinations touristiques offrant un accueil et des services adaptés aux familles et aux enfants.

Pourquoi skier à Vaujany ?

Les skieurs et les snowboarders qui recherchent une base plus décontractée pour explorer les pistes damées de l’Alpe d’Huez. Vaujany a également un fort attrait pour tous ceux qui préfèrent un village propre, compact et sans pression. Il offre également une ambiance haut de gamme, avec un parking couvert gratuit pour tout le monde.

S’il était possible de skier à l’intérieur ou à l’extérieur, il serait parfait, mais pour les animaux qui ne font pas la fête, il est suffisamment proche (et c’est l’antidote aux stations de sports d’hiver en béton construites en hauteur).

Snowboarding

Zone d’initiation dans le secteur de Montfrais.

1 Snowparks

Ski de fond

Accès par téléphérique à deux circuits.

30 km de pistes de ski de fond et de ski nordique

Les avantages, inconvénients & conseils

Avantages

  • Ski de grande montagne pour tous les niveaux.
  • Accès à 250 km de pistes de ski.
  • Authentique village de montagne.
  • Tarifs préférentiels pour les familles.
  • Parking couvert gratuit.
  • Centre de loisirs gratuit avec le forfait de ski.
  • Bus gratuits le week-end au départ de Grenoble.
  • Ambiance conviviale.

Inconvénients

  • La grande fête est ailleurs.
  • Le retour au village se fait actuellement par une piste classée noire (mais qui devrait être modifiée pour permettre aux intermédiaires d’en profiter également).

Nos conseils

  • Ne vous laissez pas décourager par le classement en rouge des pistes de liaison vers l’Alpe d’Huez – elles ne sont vraiment pas difficiles.
  • L’achat d’un forfait Grand Domaine comprend 2 jours aux 2 Alpes, 1 jour à Montgenèvre, 1 jour à Serre Chevalier, 1 jour à Puy St Vincent et 1 jour dans la Voie lactée italienne.
  • Il existe un forfait Oz-Vaujany moins cher pour ceux qui ne s’aventurent pas très loin.

Aperçu : Vaujany

L’approche finale de Vaujany se fait sur un itinéraire que nous avons déjà emprunté, à la mi-janvier, les chutes de neige hivernales ont depuis longtemps fermé le sensationnel passage vers la Maurienne par les hauts cols du Glandon (1924 m) et de la Croix du Fer (2067 m).

Mais nous n’avons aucun problème à passer Villard Reculas, Oz-en-Oisans, l’énorme barrage du Lac du Verney et enfin à remonter la vallée jusqu’à Vaujany. Une fois sur place, il est clair que si tout ce que nous attendions était une base modeste permettant aux skieurs à budget serré d’accéder au même terrain que ceux de l’Alpe d’Huez, nous avons raté un point important. En ce dimanche matin ensoleillé, l’ambiance est loin d’être à l’apaisement et il règne un air de prospérité et de bien-être. C’est alors qu’une autre chose attire notre attention : juste à côté du téléphérique attendu, nous apercevons une télécabine. Sommes-nous les seuls à avoir sérieusement sous-estimé Vaujany ? Au sommet se trouve un point de rencontre populaire dont les possibilités de poursuite incluent une descente en pente rouge jusqu’à la télécabine de Poutran pour un trajet jusqu’à 2100 m, afin d’accéder à toute une série de pistes faciles vers l’Alpe d’Huez et plus loin encore.

Dimanche de ski ensoleillé, style Vaujany…

Après avoir trouvé notre logement, nous passons quelques minutes à observer notre environnement en attendant le détenteur des clés. La vue sur les toits enneigés et la vallée de l’Eau d’Olle en contrebas est presque aussi hypnotique que l’observation des mouvements du téléphérique qui transporte les skieurs jusqu’au point de départ de l’Alpette (2050 m). Après nous être installés dans notre appartement étonnamment grand, nous jetons un coup d’œil rapide aux skieurs qui descendent une piste isolée dans la vallée et décidons qu’il est temps d’aller skier.

La descente vers les remontées mécaniques s’avère beaucoup plus rapide que nous l’avions prévu, grâce à une série d’escaliers mécaniques protégés contre les intempéries qui transportent les skieurs entre les différents niveaux du village. Nous émergeons en face du téléphérique Vaujany-Alpette et de notre choix pour aujourd’hui, la télécabine Vaujany-Villette. Après avoir flotté de manière quasi-horizontale vers une station intermédiaire près du hameau de La Villette, la télécabine devient beaucoup plus sérieuse et grimpe abruptement jusqu’à Montfrais (1650 m).

Au sommet, il y a une piste de retour classée bleue et un choix de deux télésièges. Nous prenons le Vallonnet 4 places et, quelques minutes plus tard, nous nous retrouvons sur l’Edelweiss, une croisière bleue relaxante à travers un paysage sauvage et protégé, qui nous ramène au point d’arrivée de la télécabine. En chemin, nous passons par l’embranchement de Roche Melon, un itinéraire alternatif (classé comme?un parcours de neige ?(plutôt qu’une véritable piste) ouverte uniquement en cas d’enneigement exceptionnel. La prochaine fois, peut-être.

Pour l’instant, nous prenons le télésiège 4 places de Montfrais, qui dessert une piste rouge et une sélection de descentes principalement bleues, dont l’une (Les Etaux) nous emmène dans une croisière pittoresque mémorable pour rejoindre un autre télésiège 4 places, le Clos Giraud. Pour l’instant, ce genre de progression tranquille nous convient, car il y a peu de skieurs ici et nous sommes encore en train de prendre nos repères et de voir comment tout cela s’articule.

Un dernier coup de filet ? pour l’instant ?

Le Clos Giraud est une remontée clé, qui nous emmène jusqu’à l’Alpette (2050 m), tandis que le téléphérique de Vaujany et la télécabine d’Oz-en-Oisans s’arrêtent au même endroit. Le sommet est un point de rencontre populaire dont les possibilités de poursuite incluent une descente en pente rouge jusqu’à la télécabine de Poutran pour une remontée à 2100 m, afin d’accéder à toute une série de pistes faciles vers l’Alpe d’Huez et au-delà.

En revanche, si le temps le permet, vous pouvez vous promener jusqu’au téléphérique de l’Alpette pour monter au Belvédère (2800 m). A partir de là, il n’y a que des pistes rouges, dont l’une, le Belvédère, mène directement au téléphérique du Pic Blanc, pour une montée sensationnelle jusqu’au Pic Blanc (3330m). C’est ce que nous ferons bientôt, non seulement pour les vues panoramiques (on dit que par temps clair, on peut voir un cinquième de la France), mais aussi pour skier la légendaire piste noire de Sarenne, qui serait la plus longue du monde.

Pourquoi Vaujany nous a impressionnés ?

Lorsqu’un endroit est décrit comme une base alternative à partir de laquelle il est possible d’explorer un grand domaine skiable, cela implique qu’il s’agit d’un compromis sans fioritures, axé sur le budget. Vaujany n’a rien à voir avec cela. L’hébergement, les équipements et les services sont tous de qualité.

Malgré cela, l’ambiance est amicale et détendue sans être somnolente, ce qui est parfait si vous voulez skier en haute montagne sans la foule et l’agitation d’un grand village de ski. Et si vous avez envie de rester plus près de chez vous, le terrain de Vaujany vous surprendra et vous divertira.

Pour l’instant, nous décidons de revenir à notre point de départ. Un petit tour aux Chalets, suivi d’une croisière paresseuse sur les pistes bleues des Travers et des Etournaux nous ramènent à Montfrais 1650, mais nous ne redescendons pas en télécabine, du moins pas en totalité. Pour l’instant, nous dépassons la station amont pour rejoindre la Vaujaniate, qui nous emmène sur une douce traversée avant de tourner à gauche pour une croisière magique à travers les forêts qui bordent le fond de la vallée. Nous atteignons bientôt la station intermédiaire de la télécabine et montons à bord. Il n’y a peut-être pas encore de retour facile au village (il est prévu), mais c’est une façon agréable de terminer un superbe après-midi de ski.

Demain, nous irons un peu plus loin, sur les pistes d’Oz-en-Oisans et de l’Alpe d’Huez. Mais nous pouvons vous dire que Vaujany est non seulement une base parfaitement viable pour accéder à l’un des principaux domaines skiables d’Europe, mais aussi une station de ski bien conçue (et manifestement bien gérée) à part entière. Et lorsque les grands projets de développement et d’aménagement seront achevés, vous entendrez enfin beaucoup plus parler de Vaujany.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *