Avis sur la station de Vars
Avis sur la station de Vars

Avis sur la station de Vars

  1. Serial Riders -
  2. Casques de ski et sécurité avalanche par genre -
  3. Avis sur la station de Vars

Situation : La Forêt Blanche, Hautes-Alpes, Alpes françaises

Ski de grande montagne au sud de Serre Chevalier et Briançon, à côté du Parc Naturel Régional du Queyras.

Des altitudes élevées, des chutes de neige fiables et un domaine skiable lié à celui de Risoul 1850

Longs trajets en voiture depuis le Royaume-Uni, mais transferts en avion beaucoup plus rapides depuis Grenoble, Marseille, Turin et Cuneo.

Le domaine skiable

Bien qu’elle ait installé ses premières remontées mécaniques en 1937 pour exploiter un véritable potentiel de ski de grande montagne, la plupart des skieurs de loisir n’ont pas encore entendu parler de Vars. Aujourd’hui, le réseau de pistes est relié à celui de la station voisine de Risoul, le domaine ainsi constitué étant connu sous le nom de La Fôret-Blanche.

Vars jouit d’une renommée internationale pour son impressionnant terrain de freeride et sa piste de ski de vitesse spécialement aménagée. Il offre également un vaste terrain intermédiaire varié pour tous les niveaux, ainsi que des zones et des installations sûres pour les débutants.

Il y a ici des descentes de croisière étonnamment longues, y compris de belles descentes bordées d’arbres, actuellement peu appréciées, sur le versant opposé de la vallée, en dessous de Peynier (2273 m). Le Pic de Chabrières (2750 m) n’est accessible que par téléski, mais l’effort est récompensé par des vues étonnantes et de superbes descentes, y compris une chute vivifiante sur Risoul.

La station de ski

La plupart des logements se trouvent actuellement dans deux des villages de la vallée : la communauté d’origine de Vars Sainte-Marie et le village de ski de Vars Les Claux, construit à cet effet. Jusqu’à présent, le choix du lieu d’hébergement se faisait en fonction du charme ou de la commodité, mais la construction du Hameau des Rennes, un tout nouveau village de style chalet desservi par les remontées mécaniques et situé le long de la route menant au célèbre col de Vars (2108 m), élargit considérablement le choix. En termes de niveaux d’énergie, de services et de commodité, cependant, l’accent sera probablement mis sur Vars Les Claux, qui, bien qu’il ait l’air un peu désuet, est bien entretenu et offre une atmosphère conviviale.

L’essentiel de l’activité du village se concentre autour de l’Office de Tourisme (WiFi gratuit) au pied de la télécabine de Chabrières. Le bâtiment de l’école de ski ESF se trouve en haut du parking adjacent et offre un accès direct à quelques pistes faciles pour les débutants. Il y a aussi l’Eyssina New School à Point Show.

Si vous souhaitez faire des courses, plusieurs mini supermarchés sont répartis dans le village, vous n’aurez donc pas à marcher trop loin pour vous approvisionner. D’autres magasins et services sont répartis sur toute la longueur du village et comprennent des magasins de ski et de location, des boutiques de cadeaux et de décoration, ainsi qu’une bonne sélection de restaurants et l’un de nos préférés, l’élégant salon Après Ski du thé. Depuis l’office du tourisme, il faut compter 10 à 15 minutes de marche en montée jusqu’au Fournet, à l’extrémité supérieure de Vars Les Claux, ou bien utiliser la navette.

Le nouveau village d’altitude centré sur le Hameau des Rennes comprend un parking souterrain (payant), un centre de santé et de remise en forme, des magasins et d’autres services.

Pourquoi skier à Vars ?

À peu près tout le monde, en fait, sauf les accros du shopping et les fêtards hédonistes.

Les familles et les groupes mixtes apprécieront le terrain varié, le grand snowpark étant un élément attrayant pour les jeunes adeptes du freestyle. Les écoles de ski sont particulièrement accueillantes et encourageantes pour les jeunes enfants et les débutants.

Les phobiques des téléskis peuvent s’en tenir aux télésièges et accéder à tous les terrains, à l’exception des plus hauts et des plus éloignés. Les skieurs de niveau intermédiaire apprécieront les longues pistes de croisière et la facilité d’accès à une expérience différente dans le secteur de Risoul, tandis que les skieurs de niveau avancé pourront passer du temps à explorer le terrain freeride/hors-piste de renommée internationale.

Snowboarding

Des débutants aux pro-riders, il y en a pour tous les goûts.

7 parcs à neige

Ski de fond

Accès gratuit à deux sentiers pour débutants.

1km de pistes de ski de fond et de ski nordique

Les avantages, inconvénients & conseils

Avantages

  • Ski de fond étendu.
  • Un terrain pour tous, y compris pour les plus courageux des free-riders et des skieurs de vitesse.
  • Hébergement pour tous les budgets, avec un tout nouveau village récemment ajouté.
  • Un bilan fiable de l’enneigement récent.
  • Une valeur sûre, sans compromis sur l’expérience du ski.
  • Système de remontées mécaniques performant, damage correct et signalisation claire.

Inconvénients

  • Longues distances pour ceux qui viennent du Royaume-Uni.

Nos conseils

  • Des téléskis occasionnels accèdent à certains des terrains les plus hauts (et les plus beaux) et valent la peine d’être empruntés pour des vues à couper le souffle.
  • Cela vaut la peine de découvrir cet endroit – les Alpes du sud de la France sont fascinantes.

Aperçu : Vars

Notre arrivée, sous un ciel bleu limpide, ne laisse rien présager du changement dramatique des conditions qui ont été annoncées à plusieurs reprises pour la nuit à venir. En effet, nous nous réveillons avec une vision qui, en d’autres circonstances, nous aurait dissuadés d’envisager de skier jusqu’à ce que la visibilité s’améliore. Mais nous avons rendez-vous avec un guide, et nous nous retrouvons à nous équiper consciencieusement, à rejoindre une piste douce voisine et à nous frayer un chemin, presque incrédule, contre la neige battante, jusqu’à Vars Les Claux. Lorsque nous arrivons sur place, de fortes rafales de vent menacent de déchirer les banderoles colorées de l’événement, suspendues en travers de la route. Notre hôte est cependant optimiste et, pour l’instant du moins, la télécabine de Chabrières fonctionne toujours. Il n’y a pas âme qui vive ici, et nous sommes au paradis de la poudreuse alors que nous glissons sur les pistes bordées d’arbres aux pentes rouges jusqu’à Vars Sainte Marie.

Neige fraîche et douce et ciel bleu clair à Vars

Les choses nous paraissent tout à fait marginales, et nous gravissons la montagne à une allure d’escargot tout en jetant un coup d’œil craintif sur les chutes de neige qui tourbillonnent autour de nous. Lorsque nous débarquons, malgré les conditions marginales, la sensation de la poudreuse fraîche sous nos skis nous fait sourire et nous partons sur les traces de notre guide, reconnaissants de sa compagnie et de sa connaissance de la montagne.

Pendant une heure environ, nous flottons sur les pistes plus abritées au-dessus des Claux jusqu’à ce que le vent commence à tomber et que la visibilité s’améliore. Encouragés, nous prenons le télésiège qui traverse la vallée et montons à travers la forêt pour émerger à Peynier (2273 m). Il n’y a pas âme qui vive ici, et nous sommes au paradis de la poudreuse alors que nous glissons sur des pistes rouges bordées d’arbres jusqu’à Vars Sainte Marie. Le retour par les téléskis I et II nous laisse le temps de réfléchir à l’attrait grandissant du chocolat-chaud que nous allons déguster au restaurant d’altitude de Peynier.

Après avoir repris des forces, nous nous engageons sur la piste bleue des Mélèzes jusqu’aux Claux, retraversons la vallée et remontons jusqu’à La Mayt (2580 m).

Le mauvais temps n’est plus qu’un lointain souvenir, laissant place à une neige fraîche et douce sous un ciel bleu limpide – des conditions parfaites pour une visite au Col de Crevoux (2530m) et une ascension jusqu’au Pic de Chabrières. Pour cela, il faut emprunter le téléski de Chabrières pour un parcours épique de 1550 m à 3,7 m/sec. Il n’est donc pas surprenant que ce téléski soit réservé aux skieurs confiants, mais nous devons dire que l’effort en vaut la peine et que vous n’aurez aucun doute sur le fait que Vars est vraiment le domaine du ski de grande montagne. À 2750 m d’altitude, la vue est vraiment panoramique, avec des panneaux d’orientation qui permettent de saisir tout ce qui est visible sur la vaste ligne d’horizon ininterrompue, tandis qu’en contrebas, on peut distinguer les pistes bordées d’arbres de Crévoux. Maintenant, s’ils pouvaient seulement les relier entre eux…

Depuis le Pic, nous effectuons une descente exaltante en pente rouge au Col Sans Nom et rejoignons la piste bleue des Saluces jusqu’au télésiège de Razis qui nous amène à la Pointe de Razis (2571m). De là, c’est une agréable croisière pour redescendre à la limite des arbres et rejoindre Risoul 1850. Le village s’est développé depuis notre dernière visite, tout en conservant sa jeunesse. Nous savons déjà ce que les pistes arborées locales offrent aux skieurs débutants et intermédiaires, et nous nous contentons donc de prendre le télésiège des Prés du Bois et une douce piste verte jusqu’au télésiège à grande vitesse de la Platte de la Nonne, qui nous ramène jusqu’à la Pointe de Razis.

Peut-on faire mieux ?

Seuls nos appétits grandissants nous indiquent la distance que nous avons parcourue depuis notre départ matinal consciencieux, et nous nous efforçons de revenir à notre destination de déjeuner. Après un long plongeon sur le Vallon classé bleu, nous prenons le téléski du Vallon jusqu’à La Mayt et rejoignons la longue croisière bleue sur le bien nommé Heureux jusqu’à l’accueillant restaurant de montagne des Cassettes. Dans des conditions de neige parfaites, c’est l’une des meilleures descentes en poudreuse que nous ayons jamais vécue.

Que faire ensuite ? Dans notre cas, la décision est facile à prendre : nous retournons sur nos pas pour apprécier un peu ce que la visibilité matinale nous a refusé. Nous ne sommes pas déçus, et nous profitons de la fin parfaite de ce qui s’est avéré, contre toute attente, être une journée de ski enchanteresse. Pour nous, Vars fait partie des meilleurs domaines skiables français. Si l’on ajoute le terrain de Risoul 1850, on se demande combien de temps il faudra encore attendre avant que le reste du monde ne découvre enfin La Fôret-Blanche.

Quel côté de la montagne choisir :

Vars ou Risoul ?

Vars possède sans doute quelques-uns des meilleurs skis dont la plupart des skieurs n’ont pas encore entendu parler, des paysages sensationnels et une atmosphère détendue et amicale… mais la plupart des skis se trouvent au-dessus de la limite des arbres.

Risoul 1850, en revanche, offre de nombreuses pistes abritées des arbres et un accès au terrain de Vars par les remontées mécaniques, mais son ambiance beaucoup plus jeune (et son parking un peu anarchique) ne conviendra pas à ceux qui recherchent la tranquillité et la détente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *