Avis sur la station de Vallorcine
Avis sur la station de Vallorcine

Avis sur la station de Vallorcine

  1. Serial Riders -
  2. Guides -
  3. Guides Hiver -
  4. Vacances de ski -
  5. Vacances au ski pour les célibataires -
  6. Avis sur la station de Vallorcine

Situation : Chamonix Mont-Blanc, Haute-Savoie, Alpes françaises

À seulement 2 km de la frontière franco-suisse, à l’extrémité supérieure de la célèbre vallée de Chamonix.

Des liaisons ferroviaires et des navettes efficaces permettent de rejoindre d’autres stations locales, notamment Chamonix (20 km), d’où le Tunnel du Mont-Blanc permet de se rendre rapidement à Courmayeur, dans la vallée d’Aoste, en Italie.

L’accès routier depuis le Royaume-Uni est direct via Genève, avec une option non autoroutière depuis Lyon via Chambéry Savoie Mont Blanc et Albertville.

Le domaine skiable

La vallée de Chamonix est vaste et peut être déroutante pour les novices. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à consulter la description des domaines skiables dans notre revue des stations de Chamonix pour savoir rapidement où se trouvent les domaines et ce qu’ils offrent.

Si vous êtes un skieur intermédiaire basé à Vallorcine, un trajet rapide sur la Télécabine 8 places de Vallorcine (l’unique remontée mécanique de la station) vous mènera directement aux Esserts, classées bleues (voir ci-dessus). Comme vous le verrez, elle est large et abritée par des forêts de pins et de mélèzes. Elle est reliée à la base d’un télésiège qui monte à la Tête de Balme (2250 m), d’où vous pouvez choisir entre des pistes rouges ou bleues dans le secteur des Autannes ou jusqu’à Charamillon (1850 m). De là, une descente en catégorie rouge (ou un trajet en télécabine) vous mènera jusqu’au Tour (1462 m).

La plupart des pistes sont situées au-dessus de la limite des arbres, ce qui permet d’avoir des vues inspirantes sur la vallée. À la fin de la journée, il vous suffit de skier la partie supérieure des Esserts pour rejoindre la télécabine et redescendre en douceur vers le village, ou de continuer au-delà de la télécabine pour atteindre une longue piste rouge qui serpente à travers la forêt jusqu’à un point situé juste de l’autre côté de la voie ferrée, en face de la télécabine.

En revanche, les skieurs débutants prendront la navette de l’école de ski pour se rendre aux installations sécurisées et spécialisées de La Poya, située à proximité, et en revenir. Il y a plus de pistes au Tour, avec un accès direct depuis le village.

La station de ski

Si le nom de Vallorcine ne vous semble pas immédiatement familier, c’est parce que, jusqu’à une date relativement récente, il s’agissait d’une paisible communauté agricole située à l’extrémité supérieure de la vallée, près de la frontière avec la Suisse. Ce qui a tout changé, c’est la construction en 2004 d’une télécabine à grande vitesse (avec un grand complexe d’appartements juste à côté), qui a soudain donné un accès direct depuis la vallée aux pistes des domaines skiables familiaux bien établis de Balme et Le Tour.

Les choses ont démarré lentement au début, mais au fur et à mesure que les skieurs commençaient à découvrir la station (notamment les visiteurs d’un jour qui venaient par la liaison ferroviaire depuis Argentière, Chamonix et Les Houches), les logements de Vallorcine commençaient à se remplir. Quelques saisons plus tard, cette nouvelle popularité a entraîné la construction de nombreux autres appartements indépendants et d’un bar/restaurant de style chalet. Bien entendu, le buffet accueillant de la gare SNCF a toujours été présent. En hiver, c’est le lieu de rendez-vous privilégié des skieurs, et en été, il est tout aussi accueillant pour les randonneurs, les cyclistes, etc.

En ce qui concerne les achats, cependant, si vous avez l’intention de cuisiner vous-même, vous trouverez tout ce dont vous avez besoin au Super U en libre-service d’Argentière.

Pourquoi skier à Vallorcine / Balme ?

Pour tous ceux qui recherchent un cadre naturel et sans pression pour skier dans la vallée de Chamonix, cet hôtel devrait faire l’affaire, à condition qu’ils soient prêts à conduire ou (meilleure option) à utiliser les navettes gratuites et le train.

C’est également un choix solide pour les familles avec des skieurs débutants, qui seront transportés par l’école de ski vers et depuis La Poya, une zone sûre et conviviale pour les débutants.

Les intermédiaires apprécieront les pistes boisées du bas, même si les vues sur la vallée depuis la limite des arbres les inciteront rapidement à explorer d’autres terrains.

Snowboarding

Snowpark de haute altitude pour débutants et confirmés avec zone de freestyle

1 Snowparks

Ski de fond

Au départ de Vallorcine ou du Buet, des pistes préservées entre forêts et hameaux.

8 km de pistes de ski de fond et de ski nordique

Handiski…

  • L’office du tourisme de Chamonix propose un guide utile sur les structures adaptées, notamment en matière d’hébergement, d’accès, d’activités et de transport.
  • L’ESF d’Argentière dispose d’un moniteur de ski tandem diplômé qui propose également un service de taxi-ski pour faire découvrir la région du Tour / Vallorcine.
  • La zone la plus établie dans la vallée de Chamonix se trouve sur les pistes relativement tranquilles des Houches, où l’école de ski ESF dispose d’un certain nombre de moniteurs et d’une bonne gamme d’équipements.

Les avantages, inconvénients & conseils

Avantages

  • Une base alternative et moins pressée pour skier dans la vallée de Chamonix
  • Une télécabine moderne permet d’accéder aux pistes au-dessus de Balme et du Tour.
  • Des liaisons ferroviaires et des navettes efficaces entre les domaines skiables de toute la vallée
  • La Carte Hôtes (disponible gratuitement auprès de votre hébergeur) qui permet d’utiliser de manière illimitée les services de bus et de train reliant les villages de ski.

Inconvénients

  • Vallorcine peut sembler assez isolée.
  • Chamonix propose des boutiques, des restaurants et une vie nocturne.
  • Le Tour dispose d’installations pour les débutants.
  • Les skieurs avides de kilomètres apprendront à connaître le système de transport.

Nos conseils

  • Accès gratuit au domaine skiable familial de La Poya au Buet pour l’achat d’un Chamonix Le Pass ou d’un Mont Blanc Umlimited (min. 3 jours)
  • N’oubliez pas de demander votre carte d’hôte à votre hébergeur afin de profiter des excellents transports publics gratuits pour accéder aux domaines skiables de la vallée de Chamonix.
  • Rendez-vous à l’Office du tourisme pour obtenir des informations sur les événements, les guides, les lieux à visiter et les horaires des transports.
  • Achetez le forfait de ski de Chamonix qui vous convient – Il y a un guide utile de tous les forfaits de ski et de ce qu’ils comprennent sur Chamonet.com Achetez en ligne pour éviter les files d’attente.

Aperçu : Vallorcine / Balme

La dernière fois que nous avons skié ici, nous avons pris la télécabine du Chaumillon depuis Le Tour, pour la simple raison qu’à l’époque, Vallorcine n’était guère plus qu’une communauté agricole terre-à-terre (ce qu’elle est encore pendant une grande partie de l’année). Cependant, des signes clairs indiquaient déjà qu’elle était sur le point de devenir la nouvelle (et probablement dernière) destination de ski de la vallée de Chamonix. C’était à l’époque. Aujourd’hui, nous ne quittons plus la route en direction du Tour. En fait, cette fois-ci, nous nous détendons et regardons la Vallée de l’Arve enneigée à travers les fenêtres du Mont-Blanc Express, que nous avons rejoint à Chamonix. Lorsque nous atteignons la télécabine, nous laissons les skis descendre jusqu’au télésiège de la Tête de Balme. Cette fois, nous prenons un virage serré à gauche et nous nous installons dans la longue descente de la Forêt-Verte, abritée par de denses forêts de pins et de mélèzes..

À l’heure et avec une douceur impressionnante, le train se glisse dans ce joyau rétro qu’est la gare de Vallorcine, après quoi il ne nous faut que quelques minutes pour marcher jusqu’à la télécabine toute proche. Des chutes de neige intermittentes rendent les conditions difficiles, mais nous avons attendu longtemps pour revenir et tant qu’il est possible de skier, nous sommes prêts à le faire.

C’est une remontée rapide et sans à-coups sur le flanc de la montagne, et après avoir serré nos fixations, nous faisons ce que tous les skieurs de Vallorcine font : nous skions la partie inférieure de la piste des Esserts, classée bleue. En fait, il y en a deux : tournez à droite depuis la télécabine et vous êtes sur la  » Variante « , ou, comme nous, suivez l’itinéraire principal en allant à gauche. Les deux se rejoignent à mi-parcours pour une dernière descente au pied du télésiège Tête de Balme.

De là, vous pouvez prendre à gauche la descente bleu-rouge à travers les arbres jusqu’au fond de la vallée, ou emprunter le télésiège quatre places pour monter à 2250 m, le point le plus élevé du domaine skiable de Balme/Le Tour. C’est une autre étape essentielle pour les skieurs de Vallorcine, et par temps clair, les vues panoramiques depuis le sommet sont tout à fait remarquables.

Aujourd’hui, cependant, nous sommes plongés dans des nuages denses bien avant d’atteindre le sommet, et nous nous retrouvons à skier à l’aveugle depuis le télésiège. Dans de telles conditions, il est très facile d’être complètement désorienté, surtout sur les pistes les plus larges, mais en tâtonnant, en passant devant les balises successives, nous trouvons notre chemin sans encombre sur la piste bleue du Bêchat jusqu’à la base du télésiège du Plan des Reines.

Juste en dessous se trouve un téléski pratique (« l’Aiguillette ») qui mène à une crête d’où la partie supérieure de la piste des Esserts descend jusqu’à la télécabine de Vallorcine. Comme nous venons à peine de commencer, le temps n’est pas vraiment compté et nous nous précipitons sur le Retour Charamillon, une autre piste bleue qui traverse les nuages en route vers le point d’arrivée à 1850 m de notre vieil ami, la télécabine du Tour.

Les conditions plus claires ici signifient que nous avons soudainement beaucoup plus de skieurs pour nous accompagner que si le temps était meilleur, alors nous nous dirigeons vers le self-service de la montagne pour un déjeuner précoce, ce qui devrait rendre les choses plus calmes lorsque nous retournerons dehors (et que tout le monde sera sur le point de manger).

Cela semble avoir fonctionné lorsque nous réapparaissons, et nous prenons donc Les Caisets, une piste classée rouge qui descend en serpentant jusqu’au village du Tour. La sensation est très différente de celle dont nous nous souvenons (d’autant plus que la dernière fois, c’était en snowblades…), mais les vues d’ensemble de la vallée qui s’offrent à nous sont toujours aussi impressionnantes et font partie intégrante du charme du ski dans cette région.

En bas, nous sautons dans la télécabine pour une remontée un peu plus tranquille (la remontée doit bientôt être remplacée), tout en admirant le paysage à l’entrée de la vallée. Au sommet, nous prenons le télésiège des Autannes pour monter à 2195 m d’altitude, où nous constatons que la base des nuages reste obstinément plus basse. De plus, un vent glacial souffle de la Suisse (qui commence juste de l’autre côté d’une crête voisine) et la luminosité commence à baisser encore plus.

De toute évidence, les météorologues avaient raison lorsqu’ils prévoyaient l’arrivée d’une dépression au cours de l’après-midi. Nous décidons donc, à contrecœur, de commencer à rentrer à Vallorcine avant que les choses ne se gâtent complètement. La Liaison Balme est normalement un parcours facile de niveau bleu, mais dans des conditions qui se dégradent rapidement, elle ressemble plus à une aventure, car elle traverse quelques pistes et un téléski avant d’atteindre le début des Esserts.

Quelques minutes après le début de la descente, la situation s’est éclaircie et nous avons l’abri bienvenu de la forêt de chaque côté. Lorsque nous atteignons la télécabine, nous laissons les skis rouler jusqu’au télésiège de la Tête de Balme. Cette fois, nous prenons un virage serré à gauche et nous nous engageons dans la longue descente de la Forêt-Verte, qui pénètre certes dans des forêts denses de pins et de mélèzes, mais qui est classée rouge (bien qu’il faille y aller doucement et qu’il n’y ait rien le long de la piste qui puisse décourager les skieurs de piste bleue).

Elle est pourtant belle sur le plan des pistes et ne déçoit pas lorsque l’on peut la skier en fin de journée, lorsqu’elle offre une alternative abritée et agréable à la montée en télécabine.

Quelques réflexions ? Les conditions ne nous ont pas permis d’obtenir le genre d’images qui rendraient justice à cet endroit, mais nous pouvons voir à quel point Vallorcine et Le Tour s’accordent bien. Si ce dernier n’était pas arrivé le premier, son nouveau voisin revendiquerait beaucoup plus de kilomètres de pistes, alors nous vous conseillons de ne pas trop vous fier aux statistiques. Il y a du bon ski ici, et bien plus encore à portée de main, grâce aux excellents services de transport locaux.

Le fait d’être situé si haut dans la vallée crée un sentiment de détachement et, avec moins de circulation, on a l’impression d’être dans un endroit qui n’a pas perdu le contact avec les racines de sa communauté montagnarde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *