Val d’Anniviers – Keep It To Yourself
Val d’Anniviers – Keep It To Yourself

Val d’Anniviers – Keep It To Yourself

  1. Serial Riders -
  2. Guides -
  3. Guides Hiver -
  4. Liste des choses à faire -
  5. Ski de randonnée au-dessus du cercle polaire -
  6. Val d’Anniviers – Keep It To Yourself

Mi-décembre, c’est la période de l’année où beaucoup d’entre nous partent à la montagne avant que la saison ne batte son plein, pour rencontrer de nouvelles personnes, découvrir de nouvelles stations et, bien sûr, faire les premières traces de la saison. La plupart d’entre nous sont allés visiter des stations nouvelles pour nous en tant qu’individus, le personnel se rendant dans les stations toujours populaires de Tarentaise et d’Autriche, mais j’ai eu la chance d’aller dans un endroit nouveau pour nous tous… le seul problème, c’est que je ne veux pas en parler à trop de monde.

Le week-end dernier, avec Jay de l’équipe de vente, je me suis rendu dans le Val d’Anniviers pour visiter les stations de Grimentz et Zinal, jeter un coup d’œil aux nouvelles propriétés que nous allons présenter et voir ce que le domaine skiable avait à offrir. Les deux stations offrent environ 50 à 60 km de pistes chacune et incluent les stations voisines de St. Luc et Vercorin dans le forfait, ce qui représente 120 km de pistes supplémentaires et une quantité décente de ski pour une semaine de vacances. Certes, il y a 200 km de pistes et les bus inter-stations sont efficaces, mais Grimentz et Zinal, c’est surtout des pistes tranquilles et un accès facile à d’innombrables aventures hors-piste.

Nous sommes arrivés à Genève le vendredi soir et avons profité d’un transfert en train relaxant, bien qu’animé, jusqu’à la station. En tant que Suisses, le train nous attendait à notre arrivée et est même arrivé à destination à l’heure, avec un minimum d’agitation – on n’imagine pas les Suisses laisser des feuilles gênantes se mettre en travers du chemin, n’est-ce pas ? Le trajet jusqu’à la station a été rapide, mais le soleil s’étant couché, nous avons manqué les vues spectaculaires. La vallée s’élève de manière assez spectaculaire avant d’arriver à la station, et nous avons grimpé plus de 1 000 mètres d’altitude en une demi-heure environ.

Le chalet Edelweiss était à la fois charmant et relaxant, et nos hôtes Eric et Penny étaient fantastiques. Penny nous a préparé un repas fantastique, tandis qu’Eric nous a montré leur stock de skis Scott et a équipé tout le monde du dernier matériel, sauf moi, car j’étais apparemment leur premier invité à faire du snowboard. Le chalet est extrêmement accueillant et le fait qu’il soit géré par un couple d’âge mûr nous donne l’impression d’être des invités dans leur maison.

Eric et Penny sont manifestement de grands passionnés de ski, et ils étaient ravis de partager leurs connaissances des montagnes locales et de parler des semaines régulières qu’ils organisent, au cours desquelles les clients peuvent skier avec un guide de montagne tous les jours. Samedi matin, après un petit déjeuner copieux, ils nous ont emmenés à la station de remontées mécaniques et à 9h30, nous étions sur les pistes pour nos premières descentes de l’hiver.

La station n’était peut-être qu’à moitié ouverte, mais en quelques minutes, on pouvait sentir les possibilités infinies du hors-piste. Après quelques descentes pour se réchauffer, nous nous sommes dirigés vers le sommet de la Combe de Sorebois, où une immense cuvette offrant un excellent ski de fond nous a été montrée. Nous avons marché le long de la crête pendant dix minutes et nous sommes tombés dans la première poudreuse de l’hiver jusqu’aux genoux. Nous avons skié toute la journée, sans jamais nous lasser de cette zone relativement petite, en rêvant de revenir plus tard dans la saison, armés d’un émetteur-récepteur, d’un guide et de raquettes à neige.

Ce soir-là, après un autre repas fantastique au chalet, nous avons fait une petite randonnée le long du bassin de la rivière dans la vallée, dépassant la station pour entrer dans une nature relativement sauvage, où Eric a allumé un petit feu et Penny a produit du Vin Chaud pour nous aider à nous réchauffer. C’était la pleine lune et la vue sur le Weisshorn et la Dent Blanche était impressionnante. Ce n’était qu’une des petites attentions que le couple offre à ses hôtes, à condition que vous choisissiez d’en profiter.

Le lendemain matin, nous avons fait un court trajet en voiture, d’environ 15 à 20 minutes, jusqu’à Grimentz, où notre hôte suivant, Will, allait prendre les rênes. Will était venu nous chercher à la station de Sierre et avait skié avec nous la veille, mais nous étions maintenant dans son jardin. Grimentz n’avait ouvert pour la saison que la veille, les pistes bleues et rouges, pleines de rouleaux et de velours côtelé étaient fantastiques, bien que le hors-piste ait l’air assez tracé.

Encore une fois, après une heure d’échauffement et de jeux dans le sidecountry, nous avons été emmenés pour une courte randonnée de dix minutes depuis le plus haut téléski ouvert. Pour les skieurs, c’était facile et agréable, mais pour le snowboarder novice, marcher dans la neige jusqu’aux cuisses était un travail difficile, mais gratifiant. Nous nous sommes retrouvés dans un immense bowl non tracé, avec de jolis rouleaux et de petits arbres pour jouer, suivi d’un peu de ski dans les arbres. La neige était épaisse jusqu’aux genoux et c’était l’un des nombreux joyaux cachés que la région a à offrir.

Tout au long de la matinée et en début d’après-midi, nous avons profité des pistes de ski hors des sentiers battus, facilement accessibles, avec Will, Eric et Penny, et nous avons pu comprendre pourquoi ces trois-là ont quitté Londres pour vivre sur les pistes.

Plus tard dans l’après-midi, nous avons eu droit à un autre plaisir, lorsque nous avons pris possession de notre logement pour notre dernière nuit, le magnifique Chalet C de Chivoone, surnommé Chalet CBC, à la grande consternation du propriétaire. La vue sur la vallée depuis le balcon était vraiment magnifique, tout comme le chalet lui-même. La chambre principale est dotée d’une immense baignoire sur pied au milieu de la pièce, offrant les mêmes vues fabuleuses. La terrasse dispose d’un bain à remous et, pour ceux qui souhaitent se restaurer, d’une cuisine à tomber par terre.

Après nous être installés, nous avons visité les nombreux chalets haut de gamme proposés, avant de nous rendre au charmant et superbement nommé Chalet la Legende. Ce chalet se trouve au centre de la vieille ville et possède un charme typiquement suisse. Après avoir visité l’hébergement, nous avons quitté le chalet, nous attendant à une courte marche vers le restaurant réservé pour le soir, mais nous avons été conduits dans la petite grotte, sous la propriété, où nous avons eu droit à un verre de vin, dans un cadre charmant – pour les clients qui séjournent ici, Will peut faire en sorte que la raclette et le vin soient servis ici, bien que malheureusement vous ne puissiez pas profiter de la collection de vins du propriétaire.

Nous avons terminé la soirée en nous rendant au Mélèze, l’un des nombreux restaurants pittoresques proposant une cuisine de montagne typique, où nous avons eu droit à un autre régal. Notre table était équipée d’un barbecue, avec des charbons ardents et une grille au-dessus, et après une entrée de salade, on nous a donné un bol de viande à cuisiner nous-mêmes. Nous avons eu droit à du veau, de la saucisse de veau, des merguez, du bœuf et du bacon – que demander de plus après une journée de poudreuse et de bon vin !

Ce voyage m’a emmené dans un coin méconnu de la Suisse, la vallée offre des vues sur le Crans Montana tout proche, et se trouve de l’autre côté d’une crête de Zermatt ainsi qu’à une courte distance en voiture de Verbier, mais a été laissée à l’abandon pendant des années. Les personnes que nous avons rencontrées s’y sont installées parce qu’elles y trouvent du ski de qualité, un arrière-pays incroyable et qu’il n’y a pas de foule. Le seul problème maintenant, c’est que je veux que les gens y aillent et en profitent pour eux-mêmes, mais pas trop…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *