Avis sur la station de Piau Engaly
Avis sur la station de Piau Engaly

Avis sur la station de Piau Engaly

  1. Serial Riders -
  2. Stations de ski par massif -
  3. Avis sur la station de Piau Engaly

Situation : Hautes-Pyrénées, France

La station de Piau Engaly, construite à cet effet, se trouve à côté de la frontière franco-espagnole, à l’extrémité supérieure de la vallée d’Aure, où l’on peut skier à l’altitude la plus élevée des Pyrénées françaises (2300 m).

Les transferts relativement simples depuis les aéroports de Pau et de Lourdes – et les longs trajets en voiture depuis les ports de la Manche sont récompensés en certaines saisons par des chutes de neige qui peuvent même surpasser celles des Alpes.

Le domaine skiable

Le ski le plus haut dans les Pyrénées françaises est sûr de l’enneigement et nous impressionne depuis longtemps. Cette saison (2015/2016) voit l’ajout de 22 km de pistes de ski de fond sur le versant espagnol au-dessus de Sobrarbe. C’est un développement logique puisque Piau attire depuis longtemps les skieurs de descente d’Espagne, qui apprécient le terrain exaltant orienté vers le nord.

Le but du ski ici est de s’amuser, c’est pourquoi il y a une zone sécurisée pour les enfants, quelques pistes de croisière agréables classées bleues (y compris une succession de bleues qui s’enchaînent sans interruption et offrent un dénivelé remarquable de 1100 m), ainsi que quelques sections plus raides pour garder les réactions concentrées. Après de fortes chutes de neige et lorsque les températures chutent, le fait de pouvoir skier sur les pistes inférieures confère au village une atmosphère de moyenne montagne.

Bien que presque entouré par les paysages étroitement protégés du Parc national des Pyrénées, un projet est à l’étude pour ajouter de nouvelles remontées mécaniques et 8 km de pistes de retour près de la sortie du tunnel routier récemment amélioré qui a longtemps amené les skieurs espagnols à Piau. Cet accès amélioré (avec un terrain pour débutants et des aires de stationnement dédiées) permet de gagner environ 10 km sur le trajet précédent et supprime la nécessité de se rendre en voiture jusqu’au village de ski.

La station de ski

Le cœur du village est compact et offre une ambiance conviviale, en particulier le week-end, lorsque les skieurs locaux se rendent sur place pour s’amuser. La meilleure caractéristique, cependant, est son emplacement en moyenne montagne – si l’enneigement le permet, vous pouvez considérer qu’il s’agit d’un véritable ski-in/ski-out.

Les skieurs qui visitent Piau verront de grands changements, sans doute encouragés par le nouveau partenariat officiel entre Piau et son homologue espagnol Sobrarbe. Le nouvel hôtel *** 4 OURS, qui apportera enfin au village un hébergement hôtelier dont il avait grand besoin, est particulièrement bienvenu. Il est situé juste à côté de l’Office du Tourisme, à quelques mètres des pistes de front de neige, des remontées mécaniques et des bars. Autre nouveauté, l’Edenéo Espace Ludique, centre aquatique avec grande piscine couverte chauffée, hammam, sauna, bar lounge, etc. qui devrait considérablement élargir l’attractivité de Piau.

Les appartements de Piau, très distinctifs et à faible impact visuel, sont très occupés par leurs propriétaires, en particulier le week-end, et sont réservés sur le site Internet de l’Office de tourisme (qui propose des tarifs forfaitaires très attractifs pour les séjours du lundi au jeudi). Cependant, le nouveau partenariat signifie que vous pouvez skier ici et séjourner sur le versant espagnol ensoleillé de la montagne, ce que les skieurs espagnols font depuis de nombreuses années.

Pourquoi skier à Piau Engaly ?

C’est un endroit abordable et amusant, même s’il ne fait pas vraiment partie de la ligue de Val d’Isère en matière de divertissement. Mais il faut dire qu’il est beaucoup plus accueillant et plus abordable. Du point de vue du terrain, il y en a pour tous les niveaux, et le cadre naturel est sensationnel. Ne vous attendez pas à une expansion future, car les paysages environnants sont des réserves naturelles protégées.

Les familles et les groupes mixtes apprécieront les zones accessibles aux novices, le snowpark bien équipé, ainsi que d’autres activités comme le télémark, le freeride, le monoski, le skibiking, les snowscoots et le kite-ski. Enfin, les moniteurs de ski de l’ESF de Piau proposent des séances de hors-piste et de freeride accompagnées.

Snowboarding

L’accent est mis sur le plaisir avec un snowpark bien équipé et un big air bag.

1 Snowparks

1 Snowboarder Cross

Ski de fond

Sentiers faciles à Piau-Pineta (25 minutes).

24 km de pistes de ski de fond et de ski nordique

Handiski…

  • Le nombre de places de stationnement dans la station de ski est très limité, mais il est possible de s’arranger.
  • Accès direct et plat aux pistes depuis la station de ski. Télésièges accessibles et téléskis pour débutants.
  • Toilettes adaptées dans le bâtiment d’accueil « Le Pôle » où se trouvent également une salle de pique-nique et une billetterie avec guichet adapté.
  • Instructeur spécialisé qualifié à l’ESF. Pas d’équipement.
  • Voir le site internet de Haute Pyrénées pour plus de détails.

Les avantages, inconvénients & conseils

Avantages

  • L’altitude élevée garantit la neige.
  • Système de levage efficace.
  • Situation dans le village, skis aux pieds.
  • Centre du village sans voiture.
  • Des panoramas de montagne époustouflants.
  • Prix raisonnables, y compris pour la nourriture.
  • Dénivelé de 1100m possible par des pistes bleues successives.
  • Ambiance conviviale et détendue.

Inconvénients

  • Terrain relativement compact.
  • Le paysage dépourvu d’arbres offre peu d’abris en cas de mauvais temps.
  • Options d’hébergement limitées.

Nos conseils

  • Recherchez en ligne les offres spéciales d’inclusion.

Vue d’ensemble : Piau Engaly

Passer par Saint-Lary Soulan en route vers Piau Engaly peut parfois être un peu déconcertant pour un skieur avide de poudreuse. En cette fin d’avril, par exemple, le paysage s’annonce verdoyant et printanier, mais alors que nous entamons la montée finale vers notre destination de bien plus haute altitude, nous ne tardons pas à atteindre la limite de neige tant attendue et à pousser un soupir de soulagement. À mi-chemin, je fais une embardée pour éviter une grosse marmotte, avant que la pente ne s’adoucisse et que nous ayons le temps d’admirer les paysages incroyables du Parc national des Pyrénées qui s’étendent autour de nous.

Une forme parfaite

En effet, pour le dernier week-end de sa longue saison, le Piau parvient encore à offrir un enneigement presque parfait, grâce à des chutes tardives soutenues. Aujourd’hui, il n’y a pas de pénurie de skieurs déterminés à en profiter au maximum. Tous les habitués sont là, certains d’entre eux ayant traversé la frontière espagnole pour profiter des meilleures conditions sur le versant français de la montagne, orienté vers le nord. En arrivant en milieu d’après-midi, nous avons perdu de l’énergie et nous devons attendre le lendemain matin pour que la neige sous nos skis soit à son meilleur.

Bien sûr, lorsque nous partons, le soleil d’hiver commence tout juste à adoucir la glace de la nuit, bien que les choses soient encore très fraîches à 2528 m d’altitude lorsque nous descendons du télésiège à six places du Pic de Piau. Pour nos premières descentes, nous jouons donc la carte de la sécurité jusqu’à ce que les choses soient un peu moins vivantes sous nos skis. En arrivant la dernière semaine de la saison, toutes les remontées mécaniques ne sont pas ouvertes, et l’enneigement printanier nous prive du plaisir de goûter à l’une des plus longues pistes de Piau, mais heureusement, il y a encore beaucoup de choix. Les pistes partent en éventail du télésiège dans différentes directions, avant de se réunir pour le retour final au télésiège.

Le grand bleu de Piau Engaly

Quelques semaines plus tôt, nous aurions pu explorer les 6,5 km de la piste de la Grande Bleue, qui commence au Pic et descend jusqu’à Piau 1750, en passant par les pistes du Paou et de la Forêt et en continuant à descendre à travers la ligne d’arbres jusqu’à Piau 1420. Le dénivelé de 1108 m qui en résulte est le plus haut des Pyrénées françaises. La prochaine fois, c’est sûr.

Entre-temps, il y a de quoi se divertir, en particulier la piste rouge de Perdrix, que nous attaquons avant que le soleil n’ait dégelé la glace de la nuit. Les réactions soudainement réveillées, nous descendons derrière le Pic dans le monde différent de la Vallée de Badet. À mi-parcours, je fais un écart pour éviter une grosse marmotte qui traverse la piste avec désinvolture, avant que la pente ne s’adoucisse et que nous ayons le temps d’admirer les paysages étonnants du Parc national des Pyrénées qui s’étendent autour de nous.

Nous apercevons bientôt le télésiège des Mouscades I, que nous rejoignons pour un retour en douceur jusqu’au village de Piau 1850. Nous passons le reste de notre séjour à Piau à refaire nos pistes préférées et à combler nos lacunes en skiant celles que nous avons manquées. Nous observons également certains skieurs locaux qui testent leur vitesse et leur équilibre en skiant sur une section d’eau créée à l’aide de murs gonflables géants. Quand vient enfin le moment de partir, nous le faisons à regret, conscients que nous venons de poser nos dernières traces de la saison. Mais il y a autre chose : l’ambiance détendue que nous avons connue partout, sur la montagne et en dehors, pendant notre trop bref séjour, va nous manquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *