Le voyage de ski de printemps parfait
Le voyage de ski de printemps parfait

Le voyage de ski de printemps parfait

  1. Serial Riders -
  2. Guides -
  3. Guides Hiver -
  4. Ski avancé -
  5. Skier sur les plus hauts sommets du monde -
  6. Le voyage de ski de printemps parfait

J’adore le ski de printemps !

Toute la saison, j’ai lu dans les médias que la neige était insuffisante dans les Alpes. Je savais, d’après les rapports de mes amis qui faisaient encore des saisons, que ces déclarations dans les médias étaient tout à fait erronées et irresponsables. Il fallait que je me rende sur place pour voir les conditions d’enneigement par moi-même.

J’ai séjourné dans le Chalet Arktic, bien équipé, avec son jacuzzi extérieur et son sauna, à Tignes Le Lac pour la semaine commençant le 20 mars 2011. Ma première impression lorsque le bus de transfert est entré dans la Vallée de la Tarentaise a été un peu inquiétante. Les zones inférieures de la vallée, lorsque nous avons passé les Trois Vallées à gauche, et le Paradiski à droite, semblaient manquer de neige. Cependant, en mars, tout ce qui se trouve en dessous de 1800 m d’altitude est susceptible d’être touché par le gel et le dégel.

Les conditions ont commencé à s’améliorer au fur et à mesure que nous prenions de l’altitude en direction de l’Espace Killy et que nous passions devant Tignes Les Brévières. Je pouvais voir qu’il y avait beaucoup de neige jusqu’à 1550m. En approchant de Tignes Le Lac à 2100m, j’ai pu voir que le versant nord de la Tovière était couvert de traces de poudreuse fraîche et qu’il y avait encore beaucoup à faire, dès que je pourrais chausser mes Stöckli Corall Snakes (je suis encore dans la période de lune de miel avec mes skis bien-aimés).

Le premier jour, nous avons pris de la hauteur pour voir s’il restait des pistes de poudreuse pour les retardataires. Nous sommes montés jusqu’au plus haut téléphérique de la région, Le Téléphérique de la Grande Motte, par une journée de ciel bleu. Depuis le sommet, nous avons pris la première piste à gauche et avons coupé en hauteur sous le téléphérique pour nous retrouver dans de la poudreuse jusqu’aux cuisses. Mon compagnon de ski et moi avons échangé un rapide sourire avant que ne commence l’inévitable course aux premières traces. Il n’y a pas d’amis les jours de poudreuse – c’est un fait !

Nous avons tellement profité de la neige que nous avons failli tomber dans le piège de la poudreuse. En pulvérisant nos queues de coq à gauche et à droite, nous avons failli manquer la dernière chance de tourner vers les remontées mécaniques. Nous avons failli nous retrouver dans une vallée où il n’y avait pas de remontées mécaniques et où il n’y avait aucun moyen de revenir à la station, à part une longue marche dans un mètre cinquante de poudreuse. C’est un entraînement dont je me passerais bien le premier jour. Après la matinée de poudreuse que nous avons eue, nous avions besoin d’un bon repas. Nous nous sommes dirigés vers la Folie Douce, où j’aime passer mes après-midi ensoleillés dans l’Espace Killy. Cependant, je n’ai pas l’habitude de manger à la Folie Douce, car les prix du célèbre restaurant Fruitière sont suffisants pour que même un oligarque s’étouffe avec ses cuisses de grenouilles. Je préfère me diriger vers La Daille, où, juste à côté de la piste rouge, vous trouverez un petit bijou appelé Le Trifollet. On y trouve la meilleure tartiflette des pistes et une charmante terrasse à l’abri du vent.

En raison des belles journées ensoleillées que nous avons eues toute la semaine, la neige en dessous de 2200 m est devenue un peu boueuse l’après-midi. Plus haut, nous avons trouvé de petites poches de poudreuse jusqu’à notre départ, ainsi que des conditions de piste fantastiques. Les conditions étaient même suffisamment bonnes pour faire le tour « out of bounds » depuis le sommet du télésiège du Grand Prix jusqu’à la Vallée du Manchet. C’est une superbe piste que l’on peut également atteindre en effectuant une haute traversée depuis le sommet du télésiège Borsat. Ce sont des itinéraires que je n’ai pas fait dans le passé à cause de la neige, mais la semaine dernière il n’y avait pas de problème et Tignes a reçu 30 cm de plus cette semaine.

Les médias britanniques ne cessent de nous rabâcher les oreilles avec cette histoire de manque de neige. Il reste encore beaucoup de ski pour cette saison, mais assurez-vous d’aller dans une station où il y a beaucoup de pistes au-dessus de 2500m.

Bonne Ski.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *