Avis sur la station de Brides-les-Bains
Avis sur la station de Brides-les-Bains

Avis sur la station de Brides-les-Bains

  1. Serial Riders -
  2. Guides -
  3. Guides Hiver -
  4. Vacances de ski -
  5. Vacances au ski pour les débutants -
  6. Où skier et faire du snowboard -
  7. Avis sur la station de Brides-les-Bains

Situation : Les 3 Vallées, Alpes françaises

Située dans un endroit tranquille à l’écart des montagnes, à seulement 6 km de Moûtiers, Brides-les-Bains propose des hébergements et des services d’un bon rapport qualité-prix. En raison de la faible altitude, l’accès routier à Brides, même par mauvais temps, est l’un des plus faciles qui soient.

La télécabine de l’Olympe, créée pour les Jeux olympiques d’hiver de 1992, offre un accès direct, voire instantané, à Méribel et au plus grand domaine skiable du monde.

Les 3 Vallées ont quelque chose à offrir à chacun, et pour les groupes comprenant des non-skieurs, Brides (un centre de spa et de bien-être établi de longue date) peut répondre à des besoins différents.

Le domaine skiable

Dès que vous descendez de la télécabine de Méribel, vous pouvez skier presque sans limite dans les légendaires Trois-Vallées, avec Courchevel, Les Menuires, Saint-Martin de Belleville et même Val Thorens à portée de ski. À elle seule, la station de Méribel offre suffisamment de divertissements aux skieurs de tous niveaux, et dispose d’un vaste domaine de pentes douces parfaites pour les novices et les familles. Il y a des bleus de croisière et des rouges plus raides des deux côtés de la vallée, donc si vous voulez garder votre budget sous contrôle, optez pour un forfait de Méribel et gardez les zones environnantes pour votre prochaine visite.

Cependant, peu de skieurs expérimentés pourront s’empêcher de skier de la Saulire à Courchevel, ou de profiter de longues croisières jusqu’à Saint Martin de Belleville. Par bonnes conditions, il est tout à fait possible de se rendre aux Menuires et à Val Thorens avant de revenir à Méribel à temps pour la dernière descente en télécabine vers Brides-les-Bains.

La station de ski

Comme son nom l’indique, Brides-les-Bains est une station thermale établie de longue date, et ses beaux bâtiments et ses grands hôtels témoignent de son succès passé. Ce n’est qu’avec l’installation de la télécabine que Brides est devenue un village de ski. Déjà doté d’un hébergement abondant et de qualité et d’un accès facile, Brides compte également plusieurs restaurants, quelques bars et une poignée de boutiques. De nouveaux aménagements à la périphérie du village proposent des appartements indépendants modernes, mais on ne peut nier que si l’on séjourne à Brides, on se sent bien loin des actions principales qui se déroulent bien plus haut dans la montagne.

Pourquoi skier à Brides-Les-Bains ?

Les skieurs soucieux de leur budget qui recherchent les sensations et le prestige du ski de grande montagne dans les trois vallées pourraient trouver ici une bonne affaire, à condition qu’ils ne soient pas gênés par les 25 minutes de trajet quotidien pour se rendre à Méribel et en revenir. Pour ceux qui voyagent en voiture, il est également rassurant de savoir que lorsque de fortes chutes de neige causent de gros problèmes pour entrer et sortir des villages de ski de haute altitude construits à cet effet, la vallée de Brides reste facilement accessible. Enfin, si vous préférez une approche plus détendue, vous apprécierez sans doute le haut niveau de l’hébergement hôtelier et des installations de spa (les Bains) à Brides. Cela dit, les familles avec de jeunes enfants qui ont pris rendez-vous pour des leçons de ski trouveront peut-être les choses moins stressantes dans un hébergement à la montagne.

Snowboarding

Le choix est vaste, depuis les zones d’amusement pour débutants jusqu’au DC Area 43, l’un des meilleurs snowparks d’Europe.

2 parcs à neige

4 Snowboarder Cross

Ski de fond

Choix de deux sites à Méribel offrant des défis de niveau débutant à technique.

33 km de pistes de ski de fond et de ski nordique

Handiski…

  • Les skieurs handicapés peuvent séjourner à Brides-les-Bains mais devront se rendre à Méribel pour accéder aux pistes. Nous recommandons de choisir un hébergement à la montagne pour profiter de tout ce que les Trois Vallées ont à offrir.
  • ESF Meribel dispose d’une gamme complète d’équipements et d’instructeurs anglophones qualifiés.
  • Les skieurs handicapés peuvent accéder au domaine skiable à différents points pour skier assis dans tout le domaine des Trois Vallées.
  • Des toilettes accessibles sont situées aux offices de tourisme de la Chaudanne, de Méribel et de Méribel-Mottaret.
  • Des places de parking sont disponibles dans tous les parkings couverts ; 1 place au Centre Olympique ; 1 place à la Chaudanne ; 2 places à Méribel-Mottaret.

Les avantages, inconvénients & conseils

Avantages

  • La télécabine Olympe reliant Bride-Les-Bains à Méribel, installée à l’origine pour les Jeux olympiques de 1992, a finalement été modernisée avec de nouvelles cabines plus spacieuses et plus pratiques.
  • Accès au ski de haute altitude dans le domaine mondialement connu des Trois-Vallées.
  • Le Grand Spa a été entièrement rénové et propose des soins de bien-être et de beauté, ainsi que le centre aquatique de its.
  • Des prix avantageux pour un ski de qualité supérieure.
  • Accès facile – pas de conduite en montagne.
  • Architecture de la Belle-Epoque.
  • Si la neige le permet, vous pouvez descendre à ski pour rejoindre la télécabine des Allues.

Inconvénients

  • Le forfait des Trois-Vallées offre beaucoup de ski, mais il n’est pas bon marché.
  • Un trajet de 25 minutes en télécabine Olympe signifie 50 minutes de ski en moins par jour.
  • Ce n’est pas tout à fait la même valeur que Méribel ou Courchevel, qui sont plus clinquants.

Nos conseils

  • L’endroit est idéal si vous aimez les forfaits ski et spa.

Aperçu : Brides-Les-Bains

Après trente-six heures de blizzard, l’accès routier à de nombreux villages de ski savoyards est loin d’être évident. Cela ne nous dérange pas outre mesure, car pour se rendre à Brides-les-Bains, il suffit de quitter une route principale non enneigée à Moûtiers et de suivre les courbes douces d’une vallée abritée. A peine 6 km plus loin, nous sommes arrivés. C’est trop facile, est-ce que cela peut vraiment être une base de ski crédible ? C’est précisément ce que nous sommes venus découvrir. Pour se rendre à Brides-les-Bains, il suffit de quitter une route principale non enneigée à Moûtiers et de suivre les courbes douces d’une vallée abritée. À peine 6 km plus loin, nous sommes arrivés. C’est trop facile, est-ce que cela peut vraiment être une base de ski crédible ?

Du temps de qualité

Tout autour, la neige est encore épaisse jusqu’au fond de la vallée et s’échappe des toits des chalets et des hôtels. Pendant ce temps, les premiers skieurs de la semaine peuvent être vus dans les boutiques du village à la recherche de bonnes affaires, louant du matériel ou se rendant au bureau de la télécabine de l’Olympe pour acheter leur forfait de remontées mécaniques.

Après avoir pris possession de notre hôtel et transféré nos skis dans leurs casiers, nous prenons le temps de regarder autour de nous et de savourer un déjeuner prolongé, pendant lequel nous contemplons la carte des pistes des Trois-Vallées. La vue est impressionnante, comme il se doit pour le plus grand domaine skiable relié au monde. Mieux encore, si l’on ne tient pas compte du fait que Brides se trouve un peu plus bas que les autres villages, nous sommes en fait situés en plein centre. Demain, nous verrons si c’est toujours le cas lorsque nous monterons à la montagne.

Un territoire familier

Le lendemain matin, les conditions sont plutôt glaciales, mais nous arrivons sans encombre jusqu’à la télécabine, chaussés de nos chaussures de ski, et nous montons à bord. La télécabine est annoncée comme un voyage panoramique, et c’est bien le cas. Elle flotte hypnotiquement au-dessus d’un paysage de neige immaculée et change deux fois de câble en passant par les stations intermédiaires des Allues et du Raffort.

Vingt-cinq minutes plus tard, nous émergeons à Méribel 1450, chaussons nos skis et contemplons l’éblouissant éventail de remontées mécaniques qui partent dans toutes les directions. Il n’y a que l’embarras du choix. Alors, où allons-nous d’abord ? Par sécurité, nous nous dirigeons vers un territoire familier à bord de la télécabine qui nous mènera jusqu’à Saulire, porte d’entrée du secteur voisin de Courchevel. Au sommet exposé, la vue est incroyable, tout comme l’épaisseur de la neige, à en juger par l’abondance de neige sur la raide Combe Saulire, avant que les choses ne s’aplanissent pour la large piste impeccablement damée qui mène à Courchevel 1850. Quelques minutes plus tard, nous sommes à 1550, un peu plus de trente minutes après notre arrivée à Méribel.

Après avoir satisfait notre curiosité sur ce point, nous retournons à Saulire et passons le reste de la journée à nous familiariser avec la richesse du terrain varié du secteur de Méribel. En plus des pentes escarpées de la catégorie rouge, nous trouvons également des bleus de croisière plus calmes, une combinaison qui devrait convenir à tout le monde. Tout cela n’est pas nouveau pour nous, car nous avons skié pour la première fois à Courchevel il y a de nombreuses années. Mais à l’époque, nous étions de timides novices et nous nous demandons aujourd’hui pourquoi il nous a fallu tout ce temps pour skier les pentes de la vallée voisine, au-dessus de l’un des villages de ski les plus connus au monde. Il est bon d’être de retour.

Séjourner à Brides-les-Bains

Brides-les-Bains se trouve à une courte distance en voiture de l’autoroute à Moutiers.

Des hôtels spacieux et de bonne qualité qui coûtent moins cher que ceux situés plus haut dans la montagne.

Si les conditions sont bonnes, vous pouvez skier presque jusqu’à Brides-les-Bains en empruntant une piste bleue Villages divertissante jusqu’aux Allues, où vous pouvez prendre la télécabine pour le reste du trajet.

Le lendemain, nous sortons d’Olympe, re-skions quelques pistes rouges et bleues, puis prenons la télécabine de la Tougnete et le télésiège suivant. Sur la crête, nous sommes stoppés dans notre élan par l’un des plus grands panoramas alpins. En contrebas, à l’abri des regards, se trouve Saint Martin de Belleville, notre objectif de la matinée.

L’itinéraire que nous avons choisi (recommandé par le journaliste de ski et grand amateur de ski Arnie Wilson) est la Jérusalem, classée rouge, qui n’a rien d’extraordinaire sur le plan des pistes. Il est pourtant très amusant à skier, commençant par quelques sections raides (et aujourd’hui moguées), suivies d’une série de bosses rapides en montagnes russes, avant de tourner brusquement pour rejoindre une longue piste bleue pour la chute finale dans le village de Saint-Martin.

Après un déjeuner décontracté au restaurant sur la place du village, nous prenons le téléski à boutons qui passe devant la zone réservée aux novices et nous montons dans les télésièges pour le long trajet qui nous ramène à Tougnete. Les conditions météorologiques se dégradent rapidement et il n’est pas judicieux de se rendre aux Menuires, voire à Val Thorens. Au lieu de cela, nous descendons vers un terrain plus abrité au-dessus de Mottaret et nous comblons quelques lacunes dans nos connaissances pendant un certain temps, avant de descendre vers Méribel.

Plutôt que de prendre l’option pratique de rejoindre la télécabine de retour, nous décidons de prolonger notre temps de ski en suivant Villages, une longue piste classée bleue, aussi loin que les conditions d’enneigement le permettent. Comme on pouvait s’y attendre, nous sommes pratiquement seuls, et nous glissons dans un état de transe à travers une succession de paysages silencieux, avant que la piste ne se rétrécisse, ne traverse une parcelle de forêt et que la couche de neige ne s’épuise juste au-dessus des Allues. Quelques pas plus tard, nous rejoignons la télécabine de l’Olympe à la station intermédiaire du village pour la descente finale vers Brides. Tout se passe très bien – ou du moins le ferait-on si les porte-skis des télécabines, aujourd’hui dépassés, étaient assez larges pour accueillir nos skis modernes, mais pas trop gros. Après une lutte acharnée, nous sommes à bord, nous nous installons pour admirer la vue et nous nous sentons plutôt satisfaits de notre journée de ski.

Alors oui, le concept de Brides-les-Bains comme base pour les Trois-Vallées fonctionne très bien, si vous êtes heureux de faire le long trajet en télécabine chaque jour entre la vallée et le domaine skiable. Et dans ce cas, « domaine skiable » est un euphémisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *