Avis sur la station de Sainte-Foy Tarentaise
Avis sur la station de Sainte-Foy Tarentaise

Avis sur la station de Sainte-Foy Tarentaise

  1. Serial Riders -
  2. Casques de ski et sécurité avalanche par taille -
  3. Avis sur la station de Sainte-Foy Tarentaise

Situation : Haute-Tarentaise, Savoie, Alpes françaises

Niché discrètement dans la vallée de la Tarentaise, à proximité des Arcs, de La Rosière, de Tignes et de Val d’Isère.

Le domaine skiable de Sainte-Foy Tarentaise devrait convenir aux intermédiaires qui privilégient la qualité à la quantité.

Le potentiel hors-piste est quasi illimité, et un forfait de 6 jours permet de skier à prix réduit dans les stations voisines.

Le domaine skiable

Un coup d’œil sur le plan des pistes suggère que le terrain damé de Sainte-Foy n’est pas vraiment étendu, mais comme les nombreux fidèles (y compris les pros) que cet endroit attire vous le diront, il y a un énorme potentiel de hors-piste et un dénivelé impressionnant de 1070 m. Cela signifie que l’on peut skier sérieusement. Cela signifie qu’il est possible de skier sérieusement, grâce à un damage de qualité et à des remontées mécaniques puissantes et rapides.

Un autre point positif important est le fait que les trajets de retour vers le village traversent des forêts de pins matures, qui offrent non seulement un abri en cas de visibilité réduite, mais aussi des détours agréables pour la navigation, si vous avez envie de retrouver la nature.

L’autre facteur qui vous hantera est le cadre spectaculaire au-dessus de la vallée de la Haute-Tarentaise, avec des aperçus des Arcs et de La Rosière. Si vous êtes tenté, vous pouvez les skier une journée à prix réduit avec votre forfait de six jours de Sainte-Foy, ainsi que Tignes et Val d’Isère.

Pour les skieurs en famille, cependant, l’un des attraits les plus convaincants de Sainte-Foy est sans aucun doute sa capacité à offrir une expérience de ski très pratique, pratiquement à la porte de la station.

La station de ski

L’hébergement et les services de Sainte-Foy ont été développés autour d’un espace novice très sécurisé, desservi par un tapis roulant, et du télésiège Grand Plan (transformé en 2013 en un télésiège quatre places à grande vitesse) qui est le point de départ de tous les skieurs se dirigeant vers le sommet de la montagne.

Les choses se sont développées ces dernières années, mais dans un style chalet qui complète l’architecture existante, beaucoup plus ancienne, du village agricole d’origine. La vénérable Maison à Colonnes, par exemple, est là depuis 1755 environ, et a changé de rôle en cours de route, passant de la ferme au restaurant populaire.

Le développement s’est maintenant déplacé du village original de Bon Conseil vers une zone située un peu plus au nord, connue sous le nom de La Bataillette, où les choses sont actuellement moins pratiques en termes d’accès au ski. Une piste de retour a cependant déjà été créée, ainsi qu’un bar, un restaurant, une supérette et une pharmacie, et nous pensons qu’il ne faudra pas attendre très longtemps avant qu’une remontée mécanique ne soit mise en place.

Pourquoi skier à Sainte-Foy-Tarentaise ?

Sainte-Foy Tarentaise était autrefois connue principalement des skieurs hors-piste les plus assidus, mais ils ont depuis été rejoints par un nombre croissant de familles ordinaires et d’intermédiaires qui recherchent simplement une expérience pratique et de qualité avec l’assurance d’un hébergement haut de gamme, la plupart du temps en gestion libre.

Pour les tout-petits, l’ESF dispose d’un joyeux club Piou-Piou où ils peuvent s’amuser tout en se déplaçant à ski. L’étape suivante est une zone de débutants douce, surplombée par des appartements qui permettent à la famille et aux amis de garder un œil discret sur les progrès. C’est donc un choix solide pour les familles.

Les intermédiaires peuvent enchaîner de longues descentes bleues depuis le sommet du télésiège de La Marquise (2425 m) jusqu’à leur point de départ à 1515 m, soit près de 1000 m de dénivelé. En skiant les rouges, vous obtiendrez les 1070 m de dénivelé, dans une descente plus tonique.

Les amateurs de cuisine indépendante apprécieront les prix relativement réalistes des deux supérettes, qui font partie de la chaîne French U, ainsi que la disposition compacte des deux villages. Faire les courses après une journée de ski ne sera pas une corvée ici.

Snowboarding

Potentiel hors-piste mais pas de snowpark ou de freestyle.

Ski de fond

Quatre parcours à travers la forêt avec un itinéraire facile pour les débutants.

9 km de pistes de ski de fond et de ski nordique

Les avantages, inconvénients & conseils

Avantages

  • Expérience calme et sans pression.
  • Le ski sur les pistes du village est gratuit pour tous les débutants, adultes et enfants.
  • Le forfait de ski TRIBU offre une réduction de 5% pour l’achat de 4 forfaits ou plus pour 6/7 jours, tous âges confondus.
  • Des pistes naturelles dédiées aux skieurs pour s’essayer au hors-piste et s’amuser dans un paysage intact de neige et de forêt.
  • Élargissement de la gamme d’hébergements haut de gamme avec services.
  • Le forfait six jours+ offre des journées de ski à tarif réduit aux Arcs, à Tignes, à Val d’Isère ou à La Rosière.
  • Les non-skieurs découvriront les promenades pittoresques en raquettes et le centre de remise en forme/spa de l’hôtel.

Inconvénients

  • Il n’y a pas assez de terrain pour divertir les intermédiaires pendant une semaine.
  • Station balnéaire très britannique où l’on parle anglais partout – ce qui peut être un avantage pour certains.
  • Les journées de janvier peuvent être très froides et certaines pistes sont à l’ombre jusqu’à la fin de la matinée.

Nos conseils

  • Si vous avez l’intention de faire de l’auto-apprentissage, faites vos provisions à Bourg Saint Maurice où il y a un choix de grands supermarchés et un Lidl.
  • Détendez-vous ! Il y a suffisamment de temps pour explorer tous les endroits, alors ne vous inquiétez pas d’un départ tardif, surtout en janvier, quand le soleil n’arrive pas sur les pistes avant le milieu de la matinée.

Vue d’ensemble : Sainte-Foy-Tarentaise

Notre première visite à Sainte-Foy Tarentaise a coïncidé avec l’une des plus longues périodes de douceur de fin de saison que nous ayons connues dans les Alpes, ce qui ne nous a pas permis de découvrir son véritable potentiel. Cette fois-ci, les choses sont très différentes. Nous traversons Bourg Saint-Maurice dans des conditions proches du blizzard à la mi-janvier, à la fin d’une chute encourageante de deux jours qui a recouvert tout le fond de la vallée. De plus, les températures vont rester bien en dessous de zéro, alors nous prenons notre mal en patience pendant la montée faussement douce à travers Séez, le village de Sainte-Foy et La Thuile, où nous laissons derrière nous le trafic en direction de Tignes et Val d’Isère et commençons la montée plus sérieuse à flanc de montagne jusqu’à la station de ski.

Alors que nous enchaînons les virages en épingle à cheveux, nous sommes heureux d’avoir des pneus neige, car même notre 4×4 a parfois du mal à adhérer à la neige molle fraîchement tombée. Finalement, nous arrivons sans encombre, nous nous inscrivons à notre hébergement au CGH Les Fermes de Sainte Foy et nous laissons la voiture dans un garage souterrain sécurisé. Après avoir transféré skis et bagages, nous sommes enfin installés dans notre appartement et contemplons la vallée de Haute Tarentaise à travers la neige qui tombe doucement sur le flanc de la montagne. C’est bon d’être de retour… et il semble que le moment soit parfait.

Au congélateur

Le lendemain matin, sous un ciel bleu acier, la vue depuis notre balcon est encore plus impressionnante. Au loin, à notre droite, La Rosière est également baignée de soleil, mais il faudra attendre un certain temps avant que les premiers rayons n’atteignent Villaroger, clairement visible à travers la vallée profonde.

Il fait très froid, comme nous le découvrons lorsque nous quittons notre chaleureux appartement, que nous nous engageons sur la neige et que nous dépassons la zone réservée aux novices, autour de laquelle le village s’est développé à l’origine. Au-delà, le télésiège du Grand Plan nous emmène à grande vitesse entre les forêts de pins et de mélèzes, tandis que le facteur de refroidissement éolien généré par la vitesse de notre progression nous coupe le souffle. Au sommet, la température frôle actuellement les -13°C, ce qui promet au moins une grande qualité de neige.

Le soleil étant plus haut, nous partons à ski pour un transfert rapide vers le télésiège d’Arpettaz, situé à proximité, pour une remontée plus courte mais tout aussi rapide, pendant laquelle nous regardons autour de nous, émerveillés, le paysage gelé. Au moment où nous quittons le télésiège, nous en avons plus qu’assez des remontées glaciaires, et nous nous contentons pour l’instant de prendre le troisième télésiège jusqu’au Col de l’Aiguille, à 2620 m d’altitude.

Au lieu de cela, nous dégelons les muscles de nos jambes en skiant La Chapelle, une piste bleue qui commence au-dessus de la limite des arbres avant de s’enfoncer dans de vastes clairières boisées qui nous déposent au pied d’un autre télésiège à grande vitesse. Cela peut paraître banal, mais le fait de se déplacer silencieusement parmi la neige de la veille encore gelée sur les arbres crée le genre d’expérience quasi-mystique qui dominera nos impressions de Sainte-Foy Tarentaise.

Près de 1000 m de dénivelé

Marquise est la remontée mécanique la plus septentrionale de Saint-Foy et n’accède actuellement qu’à une seule piste – la piste bleue du Grand Solliet – bien qu’il soit prévu d’ajouter une piste rouge qui suivra un détour déjà populaire auprès des skieurs hors-piste.

En attendant, le fait que la remontée soit une autre unité à grande vitesse et à grande capacité vous indique que la piste bleue en question doit offrir quelque chose de spécial, et elle ne déçoit pas. Les skieurs intermédiaires peuvent partir sans interruption d’une altitude respectable de 2425 m jusqu’au village de ski à 1550 m, soit près de 1000 m de dénivelé. Il est également possible de bifurquer tôt vers les rouges pour emprunter des itinéraires plus raides et plus directs.

Nous commençons par le bleu du Grand Solliet et passons rapidement devant trois points de départ de pistes rouges, dont le deuxième, Foglietta, offre un avant-goût de rouge et un itinéraire plus direct jusqu’à la base de la remontée. La bleue, quant à elle, offre des vues panoramiques sur la vallée (et du temps pour en profiter) avant de descendre parmi les sections bordées d’arbres restantes. Il s’agit d’un abri utile en cas de mauvaise visibilité et d’une alternative rafraîchissante à la nature par rapport aux autres domaines skiables plus gérés.

Le Grand Solliet se termine au pied du téléski de la Marquise, mais la croisière se poursuit par le Plan Bois, étonnamment isolé, ou par les Charmettes, plus directes.

Ski panoramique et quelques pentes raides

Après avoir essayé les deux, nous remontons pour skier les rouges, notre préférée étant Toboggan, pour la variété qu’elle offre avant de rejoindre les bleues. La Liaison Plan des Veaux, quant à elle, offre des descentes plus longues et plus raides, avec une brève section bleue avant d’atteindre La Savonnette pour une dernière descente vers le village.

Lorsque le soleil atteint enfin le secteur de l’Aiguille, nous montons en fauteuil six places jusqu’au Col, porte d’entrée de la plupart des hors-pistes qui, pendant des années, ont conféré à Sainte-Foy Tarentaise un véritable statut de culte. Un choix populaire est une course douce jusqu’au village historique de montagne du Monal (les moniteurs de ski locaux de l’ESF proposent des visites de groupe accompagnées), bien qu’une montée supplémentaire au Col de la Foglietta ou au Rocher de Pierre d’Arbine ouvre de nombreuses autres possibilités pour ceux qui ont organisé le transport de retour.

Le nouveau visage de Sainte-Foy Tarentaise

Le village de ski de Bon Conseil s’est développé avec des chalets individuels situés près d’une poignée de survivants centenaires du hameau de montagne d’origine. L’arrivée ultérieure du promoteur savoyard MGM Constructeur a considérablement augmenté l’offre d’appartements, mettant Sainte-Foy Tarentaise sur le radar des skieurs familiaux.

Aujourd’hui, le développement se concentre sur La Bataillette, plus au nord, dont les logements sont soutenus par de nouveaux commerces et services. Actuellement, l’inconvénient est que l’accès au ski est beaucoup moins pratique, mais une nouvelle piste de retour est prévue et nous nous attendons à ce qu’une remontée mécanique soit mise en place d’ici peu.

Sainte-Foy Tarentaise : réflexions finales

Cependant, si vous restez plus près de chez vous, sur le terrain de Saint-Foy, vous trouverez des descentes en rouge vivifiantes, avec la possibilité de goûter à trois excursions  » Natur  » noires non tracées : Morion, Shapper’s Paradise et Crystal Dark. C’est une idée intéressante qui permet à ceux qui s’en tiennent habituellement aux pistes damées de s’initier au ski hors-piste en toute sécurité et avec des patrouilles.

Quelques réflexions ? La première est que l’étendue du domaine skiable de Sainte-Foy Tarentaise peut sembler modeste sur le plan des pistes, mais il y a de sérieux dénivelés ici, sur un choix de pistes étonnamment longues. L’autre impression est celle de skier sur la vaste toile de fond de la vallée de la Tarentaise, avant de redescendre parmi de belles (et souvent larges) pistes bordées d’arbres au-dessus du village. Nous reviendrons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *