Avis sur la station d’Hautacam
Avis sur la station d’Hautacam

Avis sur la station d’Hautacam

  1. Serial Riders -
  2. Guides -
  3. Guides Hiver -
  4. Sécurité en montagne -
  5. Coups de soleil et cécité des neiges -
  6. Avis sur la station d’Hautacam

Situation : Hautes-Pyrénées, France

A 25 km au sud de Lourdes, dans les Hautes-Pyrénées, une région déjà connue de nombreux skieurs – la plupart d’entre eux se rendent à Luz Ardiden et à Cauterets, tout proches, mais ignorent tout d’Hautacam. Sa position dominante, entourée d’une multitude de sommets, lui permet de recevoir d’abondantes chutes de neige en bonne saison. Il est cependant classé en moyenne altitude et ne peut donc pas être considéré comme un lieu sûr pour l’enneigement. Si vous envisagez de vous y rendre, consultez les webcams en direct avant de partir.

Le domaine skiable

Sur la carte des pistes, il peut sembler limité, mais la qualité de ce qu’il y a, associée à un paysage sensationnel, fait que l’on ne peut qu’aimer cet endroit. Le terrain est réparti sur deux secteurs – Cardouet et Naouit – divisés par le col de Tramassel. Naouit est une cible évidente pour les skieurs confiants, et offre de belles descentes en catégorie rouge (plus une bleue) dans la limite des arbres. Pour se déplacer, il faut emprunter les téléskis, ce qui permet de profiter d’un beau panorama, notamment sur le Belvédère, une piste verte qui permet aux skieurs les moins confiants d’apprécier les vues panoramiques depuis la partie la plus haute de la montagne. De larges pistes et un damage soigné complètent l’ensemble.

La station de ski

Vous ne séjournerez pas sur la montagne, mais depuis la station thermale d’Argelès-Gazost, vous pourrez garder un œil sur la montagne qui abrite le domaine skiable. La montée et la descente ne prennent pas trop de temps. C’est un centre touristique ouvert toute l’année et son élégant assortiment de villas privées vous indique que cette région a longtemps été considérée comme un endroit très recherché. Il y a un bon choix d’hôtels et, bien que vous puissiez décider de ne pas aller au casino, le Jardin des Bains a fait l’objet d’un réaménagement ambitieux en réponse à la récente montée en puissance de l’aspect ludique des stations thermales (en plus de leur rôle curatif traditionnel).

Pourquoi skier à Hautacam ?

Bien qu’il s’agisse clairement d’un cadeau pour les débutants, les skieurs plus expérimentés y trouveront également leur compte, avec un terrain suffisamment varié et sans pression pour leur permettre d’affiner et de déployer leur technique. Si les conditions d’enneigement sont bonnes, les visiteurs familiaux d’un jour – même ceux qui sont basés dans d’autres domaines skiables à proximité – trouveront l’expérience de skier dans un endroit aussi petit et amical très agréable. Les paysages envoûtants plairont aux skieurs en quête de nature, qui ne regretteront pas l’absence de remontées mécaniques de nouvelle génération.

Ski de fond

Une puiste de chaque grade vert, bleu et rouge, classique et patinage.

15 km de pistes de ski de fond et de ski nordique

Les avantages, inconvénients & conseils

Avantages

  • Une valeur imbattable.
  • Autres activités familiales.
  • Accessible aux skieurs handicapés.
  • Des panoramas de montagne époustouflants.
  • Atmosphère conviviale et informelle.
  • Accès facile par la route.
  • Vous ne vous perdrez pas…

Inconvénients

  • La route est longue depuis le Royaume-Uni.
  • Les chutes de neige ne sont pas toujours au rendez-vous.
  • Le terrain est compact.
  • Ce n’est pas un produit pour les phobiques de l’ascenseur.

Nos conseils

  • Si vous prévoyez de passer une semaine dans une station voisine, consacrez une journée à la découverte du ski.

Aperçu : Hautacam

Ce nom semble curieusement familier. Il le sera certainement pour les amateurs de cyclisme, car c’est ici même, dans l’ascension du Hautacam, que Lance Armstrong a remporté l’une de ses plus célèbres victoires d’étape dans le Tour de France. Il est cependant peu probable qu’il ait eu la même impression du cadre que nous pouvons apprécier au cours de notre ascension détendue depuis Argelès-Gazost. En passant devant des fermes endormies, nous nous rendons compte qu’il ne s’agit pas d’une approche typique d’un domaine skiable, mais dès que nous atteignons la limite de la neige, tout change, à l’exception d’un ciel bleu sans nuages. C’est une très belle journée pour faire à peu près n’importe quoi. La lumière est éblouissante, mais jusqu’à présent, la neige résiste bien et semble bien entretenue, surtout si l’on tient compte du fait qu’elle est entièrement naturelle, puisque Hautacam n’utilise pas d’enneigement artificiel.

Bienvenue à Hautacam

Peut-on être trop détendu pour skier ? C’est une question que je n’aurais jamais pensé me poser, mais alors que nous garons la voiture et que nous observons notre environnement, j’ai presque envie de m’asseoir, de profiter du soleil et de l’ambiance décontractée. C’est ce que font déjà de nombreuses personnes sur la terrasse ensoleillée de l’unique restaurant, tout en jetant un regard détendu sur leurs compagnons plus actifs sur les pistes.

Nous déballons donc nos skis, enfilons notre équipement de ski le plus léger et nous dirigeons vers le téléski le plus proche, nous saisissons un bâton et nous nous lançons dans une ascension tranquille de la montagne.

La lumière est éblouissante, mais jusqu’à présent la neige tient bien et semble bien entretenue, surtout si l’on tient compte du fait qu’elle est entièrement naturelle, puisque Hautacam n’a pas d’enneigement artificiel. Lorsque nous atteignons le sommet de la remontée, nous prenons le temps de nous imprégner de l’environnement, puis nous descendons en pente douce, en catégorie bleue, jusqu’à la remontée suivante, cette fois pour aller goûter à La Moulata, une rouge plus raide et plus sinueuse. C’est peut-être le fait de savoir que tout est à portée de main, sans risque de se tromper de remontée et de se perdre, qui fait que l’on se sent si détendu ici. Ou peut-être est-ce le fait que la plupart de nos collègues skieurs sont des locaux qui connaissent parfaitement la station. Quoi qu’il en soit, nous nous sentons très vite chez nous.

Au sommet de la montagne

L’ambiance détendue n’atténue pas l’impact du cadre, et alors que nous gravissons la montagne pendant un moment sur le long Belvédère en pente verte, nous sommes presque hypnotisés par la grandeur de la vue sur les montagnes qui nous entourent. D’ici, la silhouette minimale du minuscule front-de-neige apparaît encore plus clairement au milieu de l’immensité de la vallée qui s’étend bien au-delà. Notre descente est bien plus qu’une simple promenade, car la piste effectue bientôt un virage à 180 degrés et commence à nous emmener jusqu’au secteur du Naouit.

Ce n’est pas un très long trajet, mais il s’agit d’une sorte de voyage, d’autant plus que le paysage change radicalement et que nous abandonnons les vues d’ensemble des vallées auxquelles nous nous étions habitués. Des montagnes enneigées apparaissent au loin, séparées de nous par des espaces sauvages dans lesquels il serait tentant de s’étendre (ou du moins de les explorer à ski).

Montée en puissance

Ce secteur de la montagne est également intéressant pour son terrain plus escarpé, qui est par conséquent principalement classé rouge. Il y a également une option bleue, qui est tout aussi divertissante, comme nous le découvrons en les skiant toutes. Le cadre est d’une beauté sauvage et intacte, et le fait de le parcourir en téléski permet d’être bien plus en contact avec la nature que n’importe quel trajet en télésiège.

Le retour au point de départ dans le secteur de Cardouet est plus raide, par le téléski des Trois Seigneurs, dont le panneau  » Téléski Difficile  » nous informe que la pente est supérieure à 50%. En pratique, cela ne s’applique qu’à un tronçon relativement court (environ 60 %) entre les arbres et la crête, après quoi les choses s’adoucissent considérablement.

Une fois arrivés au sommet, nous décidons de prendre la route directe pour retourner au front-de-neige, sur Isaby, une grande et large Bleue faite pour le carving. Ou à prendre son temps. Comme tout ici, c’est vous qui décidez, tant que vous vous amusez en chemin, idéalement avec des amis ou de la famille. Nous avons vu des skieurs de tous niveaux pendant notre bref tour de la montagne, et nous comprenons pourquoi tant de gens de la région se sentent si attachés à « leur » station de ski.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *