Le guide irresponsable des trois vallées
Le guide irresponsable des trois vallées

Le guide irresponsable des trois vallées

  1. Serial Riders -
  2. Guides -
  3. Guides Hiver -
  4. Snowboarding -
  5. Les meilleures stations de ski pour les snowboarders -
  6. Le guide irresponsable des trois vallées

Les Trois Vallées constituent le plus grand domaine skiable du monde et sans doute le mieux relié, célèbre pour accueillir tout le monde, des oligarques russes de Courchevel aux rockstars de Méribel, en passant par la semaine hollandaise de Val Thorens, vibrante et imprégnée d’orange.

Les Trois Vallées offrent une grande variété de terrains, d’ambiances de station, d’hébergements, de bars et de restaurants. Certains y vont pour voir des célébrités et faire du shopping, d’autres pour le ski varié et les excellents hors-pistes, sans oublier le célèbre et bruyant après-ski.

Trouver le bon restaurant pour un déjeuner en montagne peut s’avérer difficile dans les Trois Vallées. Vous avez le choix entre les restaurants de Courchevel et ceux tenus par de sympathiques patrons français, qui ressentent le besoin de terminer votre déjeuner un peu trop arrosé avec leur génépi fait maison. Que vous soyez un skieur invétéré, un rat des parcs ou un adepte des déjeuners tranquilles, vous apprécierez à un moment ou à un autre l’éventail de cuisines et de lieux proposés.

J’ai eu quelques expériences mitigées, comme boire trop de vodka au caramel avec le gérant du Skilodge de La Tania et réaliser qu’il ne me restait que 90 minutes avant la dernière remontée mécanique de Val Thorens, où je séjournais, ou encore des déjeuners romantiques sur la terrasse pittoresque du Village de Meribel.

Bien sûr, je ne recommande pas de boire et de skier, car ce serait dangereux et irresponsable, mais si vous aimez les déjeuners au fromage avec un verre de vin et la dégustation des digestifs locaux, j’ai quelques favoris. J’en connais certains par leur nom, d’autres par leur emplacement (quelqu’un connaît-il le nom du restaurant avec le grand couteau et l’enseigne folklorique à VT ?)

Si vous aimez la cuisine de montagne savoyarde, il y a des endroits parfaits pour faire le plein de fromage et de viande. Darbelo\ est caché dans les rues labyrinthiques de La Praz et propose des steaks parfaitement cuits et la fameuse, et parfois dangereuse, bière Mutzig à la pression. Au sommet de la chaise des Menuires, il y a un merveilleux petit restaurant familial, dont le nom m’échappe, mais dont la cuisine à base de fromage, la bière bleu vif et le service accueillant valent la peine d’être visités. Le Télébar Adray à Méribel, situé juste en dessous du Point de Pistes Ronde, propose de superbes spécialités savoyardes dans une atmosphère traditionnelle, rustique et montagnarde, avec une terrasse offrant une vue superbe.

Si vous recherchez une ambiance animée, que vous avez l’intention d’amortir votre après-midi et que vous séjournez dans les environs, il existe des endroits parfaits pour passer des journées blanches ou des après-midi ensoleillés. Si vous êtes à Courchevel, le Skilodge est un lieu idéal pour les deux occasions. Les jours ensoleillés, la terrasse offre une vue magnifique et le bus dessert les autres stations de Courchevel jusqu’à l’heure de l’après-ski, idéale pour déguster de la vodka au caramel, des portions généreuses et de la musique en direct. Si vous vous rendez à Méribel, le Ronnie (Ronde Point) doit être en tête de liste, avec une variété de plats allant d’un service à table décontracté à un stand de hot-dogs et de hamburgers. Là encore, le Ronnie offre de superbes vues, une terrasse vraiment immense et la crème des groupes de musique d’après-ski.

Si quelqu’un d’autre paie, allez au Chalet de Pierres, où le ski de Courchevel rencontre la gastronomie parisienne. Ce restaurant de grand luxe propose une carte des vins qui nécessite une petite hypothèque, un décor somptueux et, bien sûr, les éloges du Guide Michelin pour sa cuisine raffinée. Si votre carte de crédit vous permet de régler l’addition, vous côtoierez des stars du sport, des entrepreneurs et leurs épouses trophées. Le vin ne vous donnera pas mal à la tête, mais votre banquier, lui, risque d’avoir mal à la tête !

Si un déjeuner romantique, où l’on boit du rosé et où l’on mange des crostinis, de superbes salades ou des pizzas cuites dans la pierre, vous tente, rendez-vous au Lodge du Village, à Méribel Village. Si les vues panoramiques époustouflantes sont plus à votre goût, un verre d’Apremont au sommet de La Saulire est toujours un régal. La nourriture est assez bonne dans les deux restaurants et, si nécessaire, vous pouvez prendre les remontées mécaniques pour redescendre à Méribel ou à Courchevel, si vous avez trop abusé.

Je ne veux pas dire que les skieurs aiment boire, mais il y a quelque chose dans le vin chaud et le genièvre par une froide journée d’hiver ou dans un verre de rosé après le ski au printemps sur les nombreuses terrasses ensoleillées, que l’on ne peut pas reproduire à la maison.

Ne buvez pas en skiant, vous pourriez vous mettre en danger ou mettre en danger les autres, et vous risqueriez d’en renverser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *